MITCH GARBER

News Web

La Presse: Mitch Garber, un Montréalais à la conquête de Vegas

Mitch Garber a eu un début de semaine occupé. De son siège social montréalais, le PDG de Caesars Acquisition Company a annoncé lundi l’acquisition de quatre casinos américains réputés, dans une transaction de 2,2 milliards US. Visiblement, Mitch Garber n’éprouve pas le besoin d’être physiquement à Las Vegas pour faire son chemin dans la capitale mondiale du jeu.

«Ç’a été une condition de mon embauche, en 2009. J’étais prêt à prendre la direction de Caesars Interactive Entertainment, une nouvelle division du géant mondial des casinos Caesars Entertainment, à la condition que j’établisse mes bureaux à Montréal», m’explique le PDG dans son bureau de la rue Peel, où des photos de lui en compagnie de personnalités américaines – de Michelle Obama à Bill Clinton – foisonnent.

Mitch Garber a un parcours de vie pour le moins singulier. Fils d’une famille juive anglophone montréalaise, il réussit à terminer ses études dans le système scolaire juif grâce à des bourses d’études de sa communauté.

Diplômé en droit de l’Université McGill, il se joint au cabinet Lazarus, Charbonneau où il développe, de 1992 à 1999, une pratique dans le droit des casinos, ce qui l’amènera à conseiller un consortium formé notamment des groupes Caesars et Hilton à ouvrir un premier casino canadien, à Windsor.

En 2003, il devient PDG du groupe Optimal Payments, avant d’être recruté en 2006 par la société de jeux en ligne britannique PartyGaming comme nouveau PDG. Une société dont la valorisation boursière était de 10 milliards US à la Bourse de Londres.

«Ça m’a amené à beaucoup voyager à Vegas et en Europe. Lorsque Caesars Entertainment m’a pressenti pour devenir le PDG d’une société qu’elle voulait détacher du groupe, j’ai obtenu d’installer son siège social à Montréal.

«Mes enfants aiment Montréal. Ma femme est une vraie francophone – du Lac-Saint-Jean – et je voulais que mes enfants poursuivent leurs études à Montréal. Ils ont accepté», résume le PDG, qui célébrera cette année son 50e anniversaire.

Casino virtuel et réel

Caesars Interactive Entertainment a été créée afin de développer les activités de casino en ligne du plus important groupe mondial de jeux.

«On a démarré nos activités en rachetant les droits de la World Series of Poker, qui organise les plus gros tournois de poker au monde et dont on a développé une application en ligne», explique Mitch Garber.

En 2011, il réalise l’acquisition de Playtika, un concepteur israélien de jeux en ligne qui a développé l’application Slotomania, véritable succès mondial avec ses 100 millions de téléchargements.

En 2012, Mitch Garber réalise l’achat de Buffalo Studios, qui a développé le jeu Bingo Blitz, un autre jeu vidéo pour mobiles très apprécié sur Facebook.

«En l’espace de deux ans, on a créé un groupe de jeux pour mobiles d’une valeur de 1 milliard. Et l’an dernier, on a récupéré une cinquantaine de programmateurs du développeur Electronic Arts qui venait de fermer un de ses studios à Montréal. Ils travaillent dans notre édifice de la rue Peel», précise Mitch Garber.

Changement de titre

Caesars Interactive Entertainment est devenue, l’automne dernier, une division de Caesars Acquisition Company (CAC), que préside aujourd’hui Mitch Garber et dont il a piloté le premier appel public à l’épargne sur la Bourse électronique NASDAQ, en novembre dernier.

«Caesars Entertainment, qui est la plus grosse société de jeu au monde avec ses 52hôtels-casinos, a été rachetée en 2008, au coût de 31 milliards, par les firmes d’investissement Apollo et TPG. C’était juste avant la crise.

«Le haut taux d’endettement qui a résulté de cette transaction a paralysé ses nouveaux propriétaires et c’est pourquoi ils ont décidé de vendre certaines de leurs propriétés», explique Mitch Garber, qui va gérer maintenant six hôtels-casinos bien réels.

CAC a payé 1,8 milliard US pour mettre la main sur les hôtels-casinos Bally’s, The Quad et The Cromwell à Las Vegas ainsi que sur le Harrah’s à La Nouvelle-Orléans. La transaction implique la prise en charge d’une dette de 185 millions et des investissements de 235 millions pour la rénovation du casino The Quad.

CAC est aussi propriétaire du casino Planet Hollywood à Vegas et du Horseshoe à Baltimore.

«La transaction a été bien acceptée par le marché, même si on l’a annoncée lundi lorsque tout reculait à la Bourse en raison de l’incertitude entourant l’Ukraine.»

Le Québec Force

Si Mitch Garber a passé la semaine à Montréal, il regagne Las Vegas dès lundi matin. Son entreprise compte maintenant 8000 employés, principalement aux États-Unis, en Israël et au Canada.

«Je passe de dix jours à deux semaines par mois à Vegas. Sinon, je suis à mon bureau de Montréal», évalue-t-il.

Devant la forte présence à Vegas de Céline Dion, René Angélil, Guy Laliberté et Daniel Lamarre, outre la sienne, est-ce que les gens du milieu ont l’impression d’avoir affaire à une espèce de mafia québécoise à Vegas?

Mitch Garber répond en affichant un large sourire.

«On est très appréciés à Vegas. Les gens de Montréal sont vus par le monde de l’industrie du jeu et du spectacle comme des gens créatifs, mais surtout très honnêtes. Mais c’est certain que Céline Dion et le Cirque du Soleil sont dominants dans le paysage», constate l’entrepreneur.

Mitch Garber joue à l’occasion au golf avec René Angélil tout comme avec Daniel Lamarre, PDG du Cirque du Soleil. «On se fréquente régulièrement, tout comme le jeune Jonathan Duhamel [le gagnant de la World Series of Poker de 2010]», signale-t-il.

Mitch Garber et Guy Laliberté sont très liés. Le PDG de CAC est membre du conseil d’administration de One Drop et il organise le plus gros tournoi de poker annuel du monde avec Guy Laliberté.

«L’an passé, on avait 48 millions en jeu. Cette année, on va avoir 56 participants qui vont avancer chacun 1 million. La fondation One Drop va recueillir 11,1% de ces 56 millions», souligne l’empereur en devenir de la capitale du jeu.

JEAN-PHILIPPE DÉCARIE

READ ORIGINAL ARTICLE HERE